Rechercher
  • cctaasbl

Retard de « Un Futur pour la Culture : Territoires de création » édition 2021

La CCTA est cosignataire du courrier ci-joint.

Bruxelles, le samedi 27 novembre 2021.


Madame la Ministre,

Chère Madame Linard,

Nous faisons suite au courrier du vendredi 26 novembre de la part du Guichet Culture, à propos du « Futur pour la Culture : Territoires de création » édition 2021. Tout d’abord, nous vous remercions de vos démarches pour renforcer l’aide directe aux artistes de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le deuxième volet d’« Un Futur pour la Culture » laissera les artistes libres du type de projet mené (une résidence, une recherche, une expérimentation, etc.).


Un courriel nous a informé que les décisions de l’appel à projets « Un Futur pour la Culture : Territoires de création » ne seront communiquées qu’au plus tard fin janvier 2022, alors que les lauréats devaient être désignés sur proposition du jury déjà au début du mois de novembre 2021. Seuls des échanges officieux, ont mis en lumière ce premier retard de ce mois de novembre. La cause du nouveau report, lui, plus officiel, est qu’un membre du jury est malade du COVID. Il faut apparemment un délai supplémentaire afin de permettre au jury de remettre ses propositions finales. On nous précise aussi que le calendrier de remise des justificatifs sera également adapté en fonction de ce nouveau délai.


Nous vous interpellons afin de mettre en lumière la situation des artistes ayant postulé à cet appel à projets.

Certain·e·s d’entre nous ont remis un échéancier démarrant au mois de novembre comme la demande le suggérait. Le Guichet de la Culture n’a visiblement pas communiqué de façon officielle à propos d’un premier retard, celui qui repoussait les décisions à cette fin novembre. Du coup, quelques courageuses et courageux se sont dévoué·e·s pour atteindre le Guichet de la Culture. Ce premier échange sur la question, a débouché sur la suggestion d’une déclaration officielle. Cela n’a pas été fait. Seuls, un ou deux posts sur les réseaux sociaux, ont été diffusés par quelques-un·e.s des postulant·e·s aprréhensif.ve.s. Cela était déjà préjudiciable à la bonne tenue de cet appel à projets. Nous en étions conscient·e·s et avons assumé en faisant patienter toutes les structures, personnalités et associations collaborant aux différents projets. On peut même affirmer que peu parmi nous, ont vraiment eu l’audace de revendiquer une démarche plus réaliste de la part de la Fédération Wallonie-Bruxelles. La peur sans doute de froisser un jury ou tout autre organe décisionnel. Eh, oui ! Il est à déplorer cette ambiance de crainte dans nos rangs, car les enjeux sont souvent très salvateurs au vu de la précarité du secteur.


Nous évoquons ici surtout le deuxième retard, celui qui s’ajoute au premier de ce mois de novembre. La récente annonce officielle du deuxième, ne fait qu’accroître, le sentiment de déni de justice de l’annonce qui aurait dû être faite pour le premier retard.

Nous sommes capables de repousser un mois d’échéancier, mais pas un trimestre entier! Ce serait un mensonge obséquieux que de vous laisser croire que notre panacée usuelle peut contenir les affres d’une telle prolongation. Vous avez ouvert le débat avec le secteur depuis le début de cette crise sanitaire. Nous croyons en votre capacité à entendre notre terreur face aux engagements que nous avons pris pour répondre à cet appel à projets.


Le dommage d’un mois de report est pour certain·e·s énorme, alors imaginez trois mois de dégâts. N’oublions pas que nous passons ainsi à l’exercice budgétaire 2022. On se rapproche dangereusement des demandes de subsides annuels. Cet appel à projets soutient ces derniers.


Pour en rajouter une couche, un autre appel à projets important est conditionné par « Un Futur pour la Culture ». Les résultats de celui-là seront délivrés en ce début de mois de décembre. Cet argument peut paraître anecdotique, mais il est réellement crucial pour expliquer notre réaction rapide et unilatérale.


La situation actuelle est inacceptable, c’est un fait.

Nous devons maintenir la confiance régnant au sein de tous les intervenants, salles, centres culturels, associations… C’était un des fondements d’ « Un Futur pour la Culture », une transversalité. Il sera très difficile, voire impossible de retrouver les mêmes accords en cours de processus de création. Nous sommes capables de nous adapter et l’avons fait spontanément, mais nous sommes aussi très réalistes quant à la versatilité des agendas.

Il s’agit de survie financière, une réalité de terrain dont votre cabinet avait pris pleinement conscience. Néanmoins, ce dernier événement nous en fait douter et nous secoue à un point que le reste de la société économique ne peut imaginer. Nous prenons donc sur nous d’adopter une attitude catégorique. Il est impensable pour nous que ces résultats se fassent attendre plus longtemps. Certain·e·s seront lauréat·e·s, d’autres pas. C’est un fait démontrant qu’il s’agit bien d’un concours très contraignant pour les artistes. Nous ne remettrons pas ici la pertinence des appels à projets comme soutiens aux travailleuses et travailleurs du secteur culturel. Pourtant, ce serait un riche débat. Non. Nous réagissons face à l’urgence de ce nouveau report de résultats, précisément sur cet appel à projets-ci. Nous attendons donc une solution à la hauteur de l’effort que nous avons déjà fourni. Ceci est une lutte pour la survie, mais aussi une revendication qui devrait plus souvent être mise en avant.


Nous tenons à lui souhaiter un prompt rétablissement, mais la maladie d’une seule personne, ne devrait pas impacter aussi radicalement, les décisions qui incombent à sa commission. Cela paralyse tout un secteur. Il faut un fonctionnement plus souple, au vu du caractère spécifique de cet appel à projets. Nous suggérons de récupérer dans une autre commission, un membre suppléant habilité à siéger en cas d’indisposition de son binôme, ou plus exactement son membre effectif.


Si une solution structurelle n’est pas envisageable, nous suggérons que le jury donne une réponse positive à tous les projets reçus. Cela paraît extrême, mais juste vis-à-vis de la situation.


Nous rappelons que les derniers événements ont encore accentué la précarité des artistes, techniciens et métiers liés. Certains n’ont eu d’autres solutions que de se tourner vers vous. Ils sont de plus en plus nombreux à répondre à vos initiatives.

Madame, trouvez une solution plus cohérente, s’il vous plaît, vous en avez les moyens. .


En espérant que vous pourrez apporter une réponse satisfaisante à notre revendication et donner une issue favorable à notre requête, nous vous prions d’agréer, Madame, l’expression de nos meilleurs sentiments.


Au nom des Travailleurs & Travailleuses du secteur de la Culture.


Cosignée déjà par :

  • La RAC, « Fédération professionnelle du secteur chorégraphique de la Wallonie et de Bruxelles »

  • La CCTA « La Chambre des Compagnies de Théâtre pour Adultes »

  • Servaas Le Compte, coordinateur de « Artists United »

  • Sifiane El Asad, metteur en scène, auteur, Fantastique Collectif

  • Anne-Catherine Lacroix

  • Delphine Peraya, comédienne, assistante à la mise en scène, auteure

  • Dominique Van Cappellen-Waldock, chanteuse, guitariste

  • Yuri Didion, directeur artistique de la Compagnie Gami asbl.

  • Béatrice De Bock, pianiste, chanteuse, performeuse, productrice, écrivain

  • Yannic Duterme, comédien

  • Claire Allard, photographe

  • Caspar Pixel Square, membre fondateur de la FAP, artiste plasticien

  • Maëlle Delaplanche, membre commission des Arts plastiques, jury d’un futur pour la Culture : Territoires de la Création

  • Fanny Forton, infirmière

  • Jean-Denis Lichtfus, concept artist

  • Alexandre Fenaux, musicien, « Creascope ASBL »

  • Stéphane Menti, travailleuse de la culture

  • Virginie Tasset, compositrice

  • Jean-Philippe Feiss, musicien, compositeur

  • Jordi Vidal, metteur en scène, chorégraphe, porteur de projets

  • Michael Delaunoy, metteur en scène, pédagogue

  • Eve Willems, musicienne

  • Anna Renouprez, actrice, chanteuse et auteure dramatique.

  • Vanessa Verstappen, Cie(dés)illusions

  • Sébastien Hubert Vassen Bobovcan, Spa Live

  • Philippe Sireuil.

  • Delphine Noels, réalisatrice

  • Françoise Mignon, professeure de théâtre (comédienne)

  • Vincent Sornaga comédien, metteur en scène

  • Lorenzo Chiandotto, Regisseur

  • Thomas Prédour, artisan culturel

  • Monica Gomez

  • Valérie Vanden Bulcke , artiste plasticienne et auteure

  • Hugues Hausman, comédien, auteur, dessinateur et réalisateur

  • Medhi Beduin, comédien, pédagogue

  • Stéphane Arcas, artiste polymorphe

  • Muriel Denis

  • Anna Romano comédienne et metteuse en scène

  • Isabelle Jonniaux, comédienne, autrice, metteuse en scène

  • Estelle Czernichowski , artiste plasticienne, chorégraphe et danseuse

  • Pierre Vervloesem musicien

  • Marie aurore dawans, comédienne metteuse en scène et autrice

  • Denis Laujol, metteur en scène, comédien, auteur

  • Cécile Lecuyer, Comedienne, assistante mise en scène, directrice artistique de La Halte.

  • Nathalie Hugo comédienne

  • Eric Vanden Dunghen, directeur technique

  • Gauthier de Fauconval, comédien

  • Virginie Goossens, comédienne.

  • Dominique Baeyens, auteur, comédienne

  • Claire Beugnies, comédienne

  • Amaury Massion, auteur compositeur interprète

  • Coline Clerbois, concept artist, illustratrice, auteure

  • Deborah Rouach, comédienne

  • Barbara Mavro Thalassitis, autrice, interprète et chorégraphe

  • Jacqueline Ghaye, comédienne

  • Tina Riccardi, danseuse

  • Quentin Chaveriat, comédien

  • Sandrine Laroche, comédienne

  • Aurore Fattier, metteure en scène

  • Catherine Salée, comédienne

  • René Georges, artiste polymorphe et codirecteur du festival Découvrez-vous

  • Gauthier Jansen, acteur-clown

  • Xavier Chau, Régisseur Éclairagiste

  • Cédric Cerbara, comédien.

  • Aurélie Giet, danseuse, musicienne et clown

  • Bénédicte Chabot, comédienne

  • Gallifet Julie, chanteuse, autrice, comédienne.

  • Lambert christophe, comédien

  • Véronique Guérin ,comédienne

  • Delphine Bibet, comédienne

  • Graziella Boggiano, porteuse de projets

  • Nicolas Philippe, comédien, prof de théâtre, animateur culturel et…

  • Pascale Binnert. Metteure en scène

  • Alexandre von Sivers (SETCa-Culture)

  • Gaëtan Wenders, comédien

  • Angelo Dello Spedale, comédien

0 commentaire